Warning: A non-numeric value encountered in /srv/wp-content/themes/Divi/functions.php on line 5806

Il n’y a rien de plus désagréable que de mettre le nez dans un beau massif de fleurs pour découvrir que celles-ci sont infestées de pucerons !!! si vous avez un jardin ou si vous aimez arpenter les allées fleuries, cela vous est déjà peut-être arrivé !

Quoi qu’il en soit, la vision de ses belles plantes couvertes de petites bêtes indésirables n’est jamais très rassurante, ni agréable.

Le blog de Jardinage vous propose aujourd’hui plusieurs techniques et traitements pour venir à bout de ces invasions d’insectes nuisibles qui ravagent nos jardins. Car oui, si la coccinelle est, elle, la bienvenue, les pucerons, eux, doivent être congédiés sans ménagement !

Découvrons ensemble les solutions à mettre en œuvre dans votre jardin.

 

Qui sont les pucerons : connaître son ennemi

Qui sont les pucerons ? Comment arrivent-ils dans nos jardins et pourquoi élisent-ils domicile sur nos plantes ? Quelle menace représentent-ils ? Autant de questions sur lesquelles il est bon de se pencher avant d’entamer toute tentative d’extermination.

Les pucerons sont des insectes parasites à sang froid que l’on peut rencontrer à tout moment de l’année aussi bien du côté du jardin potager que du jardin d’ornement. Hormis l’hiver, période durant laquelle ils se mettent en repos végétatif et stoppent leur croissance, les pucerons se reproduisent toute l’année. Les femelles identifiables grâce à leurs ailes pondent durant l’automne : les œufs passeront tout l’hiver avant d’éclore au printemps.

Il existe de nombreuses variétés de pucerons dont les plus courantes sont le puceron vert, le puceron noir ou encore le puceron jaune.

Ce qu’il faut retenir, c’est que les attaques de pucerons sont des parasitoses qui peuvent apparaître sur toutes les parties des plantes, des feuilles jusqu’aux racines en passant par les tiges. Ils raffolent de la sève des plantes c’est pourquoi, massifs de fleurs, potagers, vergers, rien n’échappe à leur attaque.

 

Quels sont les dégâts occasionnés par les pucerons ?

Les pucerons sucent la sève des plantes ce qui les affaiblit et limite leur croissance. Vos plantes, sans défense, deviennent alors plus sensibles aux maladies. Par ailleurs, les dégâts sont en premier lieu esthétique. Les pucerons sont friands des feuilles et leur attaque déforme ces dernières.

 

Quels sont les traitements efficaces ?

Vous pouvez bien entendu acheter des produits vendus dans les magasins spécialisés. Le Blog de Jardinage vous recommande néanmoins des traitements écologiques et naturels de façon à limiter l’impact sur la biodiversité de votre jardin plutôt que des produits chimiques très agressifs pour la terre.

* La meilleure des solutions, qui plus est 100% naturelle, reste d’introduire des coccinelles ou des larves de coccinelles dans votre jardin. Rappelons-le, les coccinelles, véritables alliées du jardinier, font des pucerons leur festin !

Les larves s’achètent en magasins spécialisés.

* L’eau savonneuse fait aussi l’affaire : dans un pulvérisateur, mélangez un peu de savon noir liquide et de l’eau (1 cuillère à soupe pour 1 litre d’eau), puis pulvérisez le tout  sur vos plantes là où sont installés les pucerons.

* Une recette maison à base d’ail : dans un litre d’eau, ajoutez une tête d’ail blanc écrasée ; mélangez, laissez reposer 24 heures, filtrez puis versez le tout dans un pulvérisateur propre. Tout comme le savon noir, vous pouvez pulvériser là où sont installés les pucerons.

 

Comment peut-on agir en prévention ?

Saviez-vous que les fourmis, gourmandes et adeptes du miellat fabriqué par les pucerons, pratiquent un véritable élevage de pucerons ! C’est donc à elles qu’il faut barrer la route. Pour cela, déposez sur les troncs et tiges de vos plantes une bande de glu (achetée en magasin spécialisé) de 10 centimètres d’épaisseur environ. Ainsi, prises au piège dans la glu, les fourmis ne peuvent élever leurs pucerons.

Enfin, sachez que certaines plantes sont non seulement exemptes de pucerons mais sont également de vraies défenses : c’est le cas des œillets d’inde, de la lavande, de la menthe, du thym, … n’hésitez donc pas à planter ce type de végétaux dans votre jardin, au pied des massifs et autres plantes à protéger.

 

Vous savez tout, à vous de jouer maintenant ! N’hésitez pas à partager avec les lecteurs du blog la technique choisie et les résultats obtenus ! 

1 Commentaire

  1. Bonjour,
    Pour les coccinelles, je réserve des petits coins dans mon jardin pour les orties car les coccinelles aiment s’y abriter, et en cas de besoin, je pars à la chasse aux coccinelles, et je les met ensuite dans les endroits infestés de pucerons.
    Jenny

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *