Cela fait maintenant plusieurs mois que Martine est installée à la maison. Je dois dire que je ne suis pas mécontent du tout de cet emménagement, la cohabitation se passe à merveille. J’ai l’impression que ma Martine a pris ses marques et réussi à trouver une place à tout son baza.. pardon à toutes ses affaires ! Et des affaires, elle n’en manque pas croyez moi !

Les premières semaines, la maison était envahie de cartons, piles de livres et meubles en kit. Plus d’un an après, chaque chose à trouver sa place ou presque. L’aménagement à deux a été l’occasion de faire un tri parmi mes meubles, mes affaires et celles de Martine. Au final, nous avons pas mal d’objets en trop, inutiles et dont nous ne servons pas. Certains n’ont même jamais servi. D’autres sont des trouvailles de brocante ou encore des cadeaux de famille. Et faut dire qu’en matière de cadeau, Martine n’a pas vraiment les même goûts que la génération des aïeuls si vous voyez ce que je veux dire … or comme c’est elle justement qui régente désormais la décoration intérieure à la maison, je l’ai laissé décidé de quel objet elle voulait se débarrasser ou au contraire ce qu’elle souhaitait conserver.

On ne voulait pas jeter bêtement, on s’est dit que nos objets inutiles pourraient sans doute faire le bonheur de collectionneurs et trouver un second foyer. En discutant avec les voisins, nous nous sommes rendus compte qu’on avait tous plus ou moins le même problème : des meubles et objets qui s’accumulent et prennent de l’espace. Ni une, ni deux, une idée à germer : et si nous organisions un vide-grenier entre voisins ?!

L’idée a plu immédiatement à tout le voisinage. Après quelques démarches administratives auprès de notre mairie, nous voilà le jour J !

Martine a géré la liste des objets mis en vente ainsi que les prix, les étiquettes et la caisse. Pour ma part, je suis en charge de l’installation de notre stand.

Avec la chaleur, j’ai mis en place deux larges parasols, deux chaises et une petite table pour tenir notre mini comptabilité.

J’ai ensuite étendu sur le sol deux larges bâches épaisses et solides sur lesquelles j’ai disposé les objets à vendre. De cette façon, notre emplacement est parfaitement délimité, et les objets ressortent bien sur la toile bâchée. On a moins de risque de perdre une partie des pièces, des petites vis ou autres sur le goudron du trottoir, ou dans l’herbe qui borde les maisons de la rue.

J’ai choisi un grammage important, de mémoire ce sont des bâches 680grammes en PVC que j’avais d’ores et déjà utilisé pour protéger ma toiture au moment de travaux de rénovation du toit de la maison. Elles ne craignent pas les aspérités du sol et ont peu de chance de se déchirer.

Après usage, il avait suffit d’un bon nettoyage à l’eau tiède et au savon, un temps de séchage et hop, plié, c’est emballé et rangé !

Je les ressorts aujourd’hui pour le vide-grenier et honnêtement, elles sont pas bougées, mes bâches sont toujours en parfait état.

Voilà pour le stand ! Maintenant, on attend le top départ de la brocante et on espère faire de belles affaires.

Il faut quand même que je surveille Martine d’un œil, elle serait bien capable d’acheter les vieilleries des voisins ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *