À la maison, nous avons chacun nos activités de prédilection : quand elle ne s’occupe pas de son commerce de graines, Martine aime jardiner, lire ou nager. De mon côté, j’ai un penchant pour la pêche.

C’est agréable le pouvoir de la pêche sur le moral. Une journée difficile, et hop ! Une virée au calme, sur le lac permet de remettre les idées en place. Et puis il y a la pêche avec les copains aussi. On ne rapporte pas toujours de quoi dîner mais qu’importe.

 

Cela fait plusieurs années que j’ai investi dans un petit bateau, une petite barque en fait, pour aller pêcher sur le lac voisin.

Rien de sensationnel, c’est une petite barque tout ce qu’il y a de plus simple, histoire de prendre le large quelques heures.

Le week-end dernier, Martine étant partie en vadrouille avec ses copines, je me suis laissé tenter par une petite partie de pêche. Ni une, ni deux, dans ce cas là, il faut préparer le matériel. Une pêche réussie, c’est avant tout une pêche bien préparée.

Première étape, la remorque à bateau et la barque. Je stocke mon bateau à la maison, dans un coin du jardin, sous abri. Pour conserver l’état de la barque et éviter qu’elle se détériore trop rapidement, je la protège avec une bâche spéciale embarcation de type 680gr.

Elle est en PVC, suffisamment épaisse et solide pour couvrir et protéger parfaitement la barque en cas de mauvais temps. Personnellement, j’ai choisi un modèle de couleur vert foncé, mais il existe différents coloris si jamais vous avez envie d’assortir la bâche de protection à la barque. Pourquoi pas hein !

Ce qu’il faut surtout, c’est une bâche étanche et imputrescible, évidemment de bonne qualité. Vous vous apercevrez très vite, à l’usage, si vous avez choisi une bâche premier prix : celle-ci risque de se déchirer en cas de grand vent.

Je vous conseille vivement d’opter pour un grammage suffisant, certes légèrement plus cher à l’achat, mais bien plus rentable car durable dans le temps.

Bref, pour en revenir à mes préparatifs, la veille du départ au lac, je débâche la barque et je l’installe sur la remorque à bateau, elle-même par la suite accrochée au véhicule utilitaire.

 

Je vérifie l’embarcation et les équipements de sécurité, obligatoires messieurs et mesdames pour toute partie de pêche sûre ! Cela permet de voguer en toute sérénité. Et bien entendu, je prépare la caisse de pêche avec tout le nécessaire : cannes et accessoires adéquats.

 

Il ne reste plus qu’à prévoir le matin du départ le casse-croûte et la tenue adaptée. Le tour est joué, à moi la pêche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *