Mon truc, c’est la pêche. Je suis comme qui dirait un passionné. Pêche en solitaire ou pêche entre copains, peu importe, dans tous les cas, vous pouvez être sûr que je suis toujours partant.

Il arrive que je parte pour quelques heures seulement, le matin, à la fraîche, lorsque le lac est encore calme. Je profite de l’horaire matinal et évite ainsi les familles qui viennent pique-niquer et faire courir les enfants autour de l’étang.

Il m’arrive aussi de partir pour des week-ends entiers de pêche à la rivière. Dans ce cas, on part à plusieurs et on prévoit un vrai campement. C’est du sérieux, même si on fait ça en amateurs, pour passer du bon temps plutôt que pour pêcher des tonnes de poisson.

 

Chaque fois, la veille du départ, c’est la même routine : il faut préparer toute l’artillerie et ne rien oublier. Car une fois sur place, il sera trop tard et impossible de rentrer à la maison récupérer telle ou telle chose.

Et puis il faut dire qu’on aime bien avoir un certain petit confort. Du coup, avec les copains, on s’organise.

Les uns prévoient le casse-croûte, les autres de quoi s’hydrater. Généralement, je suis en charge du matériel de campement c’est-à-dire tout ce qui est tente, protection des sols, confort des gars pendant l’attente, ou bien protection de la barque. C’est une mission importante pour laquelle le groupe de pêcheurs que nous sommes compte sur moi !

Voilà les conseils que je peux vous donner, si jamais vous aimez vous aussi partir à la pêche :

 

Tout d’abord, il y a la tente. Je prévois toujours une bâche supplémentaire à étendre sur le sol, sous la tente. Pour deux raisons, cela permet de protéger la toile de tente et éviter qu’elle ne se déchire au contact des cailloux, racines et autres aspérités du terrain. Les abords de la rivière ne sont pas toujours très propres, ni réguliers : nous avons un endroit bien à nous où nous aimons nous installer mais il arrive que celui-ci soit occupé et dans ce cas, il faut pouvoir s’adapter à tout autre type de terrain.

La bâche supplémentaire limite également l’humidité et réduit la sensation de froid que l’on peut avoir. Même si les temps de repos sont courts, on aime bien faire de petites siestes dans les meilleures conditions possibles.

 

Je prépare enfin une seconde bâche, celle-ci à étendre sur le sol de façon à y déposer nos cannes et notre matériel. Ainsi, nous regroupons les caisses et accessoires au même endroit, et surtout on évite de paumer nos petits équipements dans l’herbe ou les pierres au bord de la rivière.

De l’organisation je vous dis !

 

Tout ça réunit promet de belles parties de pêche réussies, je vous le garantis ! Et vous, quelles sont vos bonnes pratiques avant de partir ferrer le poisson ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *