On rencontre les orties presque partout dans le monde. Cette plante vivace originaire de l’Europe peut parfois atteindre une hauteur de 1,2 m. L’ortie a plutôt mauvaise réputation … et pour cause, qui s’y frotte, s’y pique ! Pourtant l’ortie a toute sa place dans nos assiettes. Mais comment la cultiver et la consommer ? Avant de répondre à cette question, voyons tout d’abord les caractéristiques de cette espèce qui fait partie des Urticacées.

  • Une herbacée vigoureuse

Les orties se trouvent principalement dans les endroits tempérés. Elles poussent dans les jardins et les prairies, mais aussi près des habitations, au bord des routes ou encore aux pieds des clôtures. Cette herbacée vigoureuse apprécie les sols à la fois humides et abondants. Elle préfère également les terrains cultivés. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on la qualifie de mauvaise herbe. D’autant plus qu’elle forme généralement d’importants regroupements. Sachez que l’ortie dioïque se caractérise par ses fleurs femelles et males qui sont portées par des pieds distincts.

  • Ortie, une plante qui se ramifie

Nommée aussi grande ortie, l’ortie vivace est profondément ancrée dans la terre. En effet, ses longs rhizomes favorisent sa propagation vu que ceux-ci rampent et se ramifient. Avec ses tiges quadrangulaires qui affichent une couleur vert brun, l’ortie possède une taille moyenne. Parfois, elle est utilisée pour extraire des fibres destinées à la fabrication de cordage et au textile. Pour ce qui est du cas de sa floraison, celle-ci commence notamment aux derniers jours du mois de juin et se termine en septembre. Pour information, notez qu’il est idéal de faire la plantation de l’ortie dans un lieu partiellement ombragé.

  • Planter l’ortie

Étant donné ces caractéristiques, vous vous demandez surement comment planter l’ortie. Quoi qu’il en soit, notez que cette plante vivace pique. Sauf que ce n’est pas pour autant que vous ne pourrez pas en avoir dans votre jardin. Bien qu’elle pousse souvent à l’état sauvage, sa plantation requiert certaines attentions. Premièrement, il est bien de dire que l’ortie se plante généralement au printemps. Cela dépend cependant du climat du lieu où vous vous trouvez. En tout cas, le sol doit être neutre. Commencez par la plantation des plants ou des graines dans des pots. Sachez que ces dernières ont besoin d’une température moyenne. Après 10 ou 12 jours, creusez une petite tranchée dans le sol et mettez dedans vos pots. Arrosez abondamment, sans oublier d’utiliser des engrais.

  • L’ortie et l’alimentation

Les agriculteurs se servent depuis longtemps de l’ortie pour nourrir leurs bêtes. Effectivement, cette plante est prisée du fait qu’elle est à la fois vermifuge et fortifiant. Pour cela, on la sèche pour en faire une bonne pâture. Elle peut aussi être mélangée avec d’autres produits pour nourrir les volailles. Additionnée à l’avoine, cette plante aux feuilles caduques constitue un fourrage parfait pour les chevaux. Elle procure aux robes de ces derniers une grande brillance. Pour l’homme, l’ortie apporte une énorme quantité de fer. Elle est dans la plupart des cas consommée en soupe. Elle peut également être utilisée pour faire des sauces ou encore des omelettes. En outre, beaucoup l’utilisent comme légume d’accompagnement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *