Bricolo comme je suis, faut pas vous étonnez si je vous raconte régulièrement des petits travaux et coups de main effectués chez les autres. Le Fred est sollicité pour son expertise … oui, bon peut être juste pour jouer des gros bras et aider, mais bon … en tout cas, cette fois là, c’était chez Marc, pour installer son hangar pour engins motorisés. Je dis hangar, mais pour être vraiment précis, il a choisi de monter une serre tunnel bien robuste sous laquelle il va venir garer ses engins.

Bricolo comme je suis, faut pas vous étonnez si je vous raconte régulièrement des petits travaux et coups de main effectués chez les autres. Le Fred est sollicité pour son expertise … oui, bon peut être juste pour jouer des gros bras et aider, mais bon … en tout cas, cette fois là, c’était chez Marc, pour installer son hangar pour engins motorisés. Je dis hangar, mais pour être vraiment précis, il a choisi de monter une serre tunnel bien robuste sous laquelle il va venir garer ses engins.

En tout cas, le montage de la serre tunnel peut vous intéresser, je me suis dit. C’est une installation de plus en plus courante et pas seulement chez nos amis agriculteurs ! Certes le voisin Marc a pas mal d’outils et une bonne collection de tracteurs, ça lui sera donc bien utile !

Pour commencer, avant de vous lancer dans toute opération d’envergure, première étape, on vérifie le temps qu’il fait : journées pluvieuses avec ou sans vent sont à bannir ! Préférez commencer une partie de scrabble plutôt que de faire les inconscients dehors à tenter d’installer une bâche en plein vent !

Deuxième étape, le matériel : évidemment, on s’équipe pour sa propre sécurité (gants, vêtements adéquats, lunettes de protection), on rassemble les outils nécessaires à l’intervention et on s’assure de leur bon état ou leur état de fonctionnement, puis on établit le plan d’action, c’est ­à ­dire le mode d’emploi de montage de la serre. Ça permet d’avoir les idées claires et de savoir où on va.

Une fois que tout est ok, on peut commencer ! Marc avait déjà fixé les arceaux de la serre tunnel : c’est l’ossature de la structure, les fondations sur lesquelles vont venir reposer la bâche plastique PVC. Cette bâche est la couverture de protection de la serre, l’élément indispensable qui va garantir l’étanchéité du tout, et ainsi remplir la mission de l’abri qui est, je le rappelle : protéger de la pluie, des intempéries, de la poussière, etc, les outils et engins motorisés de Marc ! Donc, les arceaux étant montés, Marc et moi nous sommes placés à chaque extrémité de la serre, d’un même côté, c’est­à­dire qu’on a choisi un pan dans la longueur et qu’on s’est placé chacun à une extrémité. On a fixé la bâche PVC chacun de notre côté, puis tout le long de ce même pan. Ensuite, on a utilisé les oeillets métalliques de la bâche pour y glisser un cordage : cette corde nous a permis de faire glisser la bâche le long des arceaux puis de la positionner de l’autre côté de la serre. En fait, on a fait coulissé la bâche sur la structure pour la récupérer de l’autre côté et ainsi renouveler l’opération de fixer la bâche chacun à une extrémité de la structure. Vous me suivez ?

Tout seul, c’est mission impossible, clairement, mais à deux, cela suffit pour installer la bâche correctement : attention, ne plaquez pas la couverture sur les arceaux et essayant de tendre la bâche à fond ! Au contraire, il faut laisser quelques centimètres de jeu.

Voilà, il ne reste alors plus qu’à fixer solidement la bâche en clippant les « clips arceaux » : emprisonnez la bâche sur ses arceaux grâce à ces espèces de petites pinces métallique légèrement plus petites que le diamètres des arceaux. De cette façon, les clips arceaux enserrent la bâche et la maintiennent fixée sur la structure de la serre tunnel. Le tour est joué !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *