Arbres, massifs, légumes du potager ou encore plantes en pot … la grande majorité de vos plantes et végétaux apprécient le paillis. Mais en quoi cela consiste ? Que signifie pailler son jardin potager ? Autrefois, « pailler » signifiait tout simplement le fait de recouvrir de paille son jardin. De nos jours, le paillage reste une des activité phare du jardinier, mais la paille n’est plus l’unique moyen dont on dispose pour protéger les cols et cultures. Le Blog de Jardinage vous en dit plus.

  • Pourquoi utiliser le paillage dans son jardin ?

Le paillage permet au jardin de respirer, de s’oxygéner en évitant la prolifération par exemple des mauvaises herbes. C’est également une technique permettant de nourrir la terre de façon écologique et naturelle. En fonction de la méthode employée, le paillage assure également plus de richesse et d’abondance au niveau des récoltes. En effet, pailler le sol va permettre à la terre de rester humide sur le long terme et celle-ci va alors offrir au jardin une réserve d’eau constante puisqu’elle va utiliser l’eau de pluie en permanence d’où un sérieux avantage écologique et bénéfique pour votre jardin potager qui sera donc plus productif. Vos cultures seront continuellement irriguées et elles ne nécessiteront plus autant d’arrosage qu’auparavant d’où un gain de temps et une corvée en moins pour vous.

Il existe plusieurs façons de pailler son jardin, des méthodes naturelles et des solutions conçues sur-mesure. Le paillage naturel présente l’avantage d’être écologique car il va vous permettre de recycler certains de vos déchets c’est-à-dire de les récupérer pour les réutiliser au jardin.

  • Comment peut-on pailler son jardin potager ?

Il existe différentes façons de recouvrir son jardin potager : aujourd’hui, le Blog de Jardinage se concentre sur les solutions végétales et naturelles, pour un jardin 100% bio. N’hésitez pas à vous renseigner également sur les autres techniques, de façon à comparer les arguments en fonction de vos besoins.

> Economique et écologique, la première des méthodes consiste à se servir des feuilles mortes ou des tontes de gazon séchées et à les répartir sur la surface de votre potager sur une épaisseur de 5 cm environ. Mais avant d’étaler ce paillage, n’oubliez pas d’enlever toutes les mauvaises herbes qui pourraient nuire au bon fonctionnement de celui-ci et d’égaliser votre sol avec un râteau.

Vous devrez également éviter de mettre du paillage tout autour de vos plantes afin d’éviter qu’elles étouffent et qu’elles pourrissent. Le gazon ou les feuilles mortes que vous récupérerez devront être séchés avant d’être répandus pour éviter l’abondance des moisissures dans votre jardin et garantir ainsi un bon compost et une bonne protection à votre terre.

> La paille reste un excellent paillage ! Riche en potassium, elle nourrit les plantes. Attention cependant car pour être efficace et jouer son rôle, la paille doit être déversée en couche épaisse (minimum 10 cm) et être non traitée, sans trace de pesticide. Sinon, vous allez retrouver ces produits chimiques dans les végétaux de votre potager par exemple.

A noter : la paille peut attirer les rongeurs !

> Les écorces et copeaux de bois favorisent la formation de micro-organismes souterrains : utile, c’est également un paillage très esthétique !

> D’autres techniques de paillage tout aussi économiques existent : elles consistent notamment à se servir de cartons ou de papiers de journaux pour tapisser son jardin potager. On découpe les cartons et on les dispose les uns au-dessus des autres ou alors, on utilise plusieurs feuilles de papier journal que l’on dispose également les unes sur les autres et on recouvre le tout soit de gazon séché ou de terre végétale. Cette couverture garantira une excellente protection à votre jardin mais devra être changée tous les ans pour éviter le pourrissement du sol.

Vous connaissez d’autres techniques de paillage bio et naturel ? N’hésitez pas à partager vos bonnes pratiques avec nous en commentaires 🙂 

Quelques infos pratiques :

– quand pailler : à partir de la fin de l’hiver / début du printemps

– comment pailler : après avoir désherber, nettoyer puis arroser le terrain à pailler

Pour en savoir plus, découvrez d’autres articles sur le sujet :

1 Commentaire

  1. Merci de ces petites indications ! Ca va aider beaucoup de personnes je pense !

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *