Les engrais, ok, mais dans quelles proportions ? Comment bien doser ? Découvrez dans cet article les règles de base qui vous aideront à bien mener l’opération. Pour vos engrais, suivez le guide !

  • Les données de base

Au tout début, il convient de noter qu’il est obligatoire de disposer de certaines données. Celles-ci serviront en effet de base du calcul. Pour cela, vous devez impérativement savoir la quantité de produit par hectare et par m². À cela s’ajoute la connaissance de la nature exacte et la composition du produit.

  • Qu’entend-on par quantité de produit ?

La quantité de produit peut se traduire par « Unités par hectares » ou tout simplement « Unités ». Il s’agit de données chiffrées qui sont intégrées par les spécialistes dans des tables. Leur répartition est effectuée en fonction de l’analyse de la composition du sol. Au passage, il est bien de noter que pour l’Azote, une surévaluation de la quantité requise engendrera un éparpillement du produit dans les nappes d’eau. En revanche, une estimation moins importante risque de donner de mauvais résultats. Ce qui pourrait vite nous décourager. Aussi, après avoir constaté la quantité de produit et effectué l’analyse du sol, on sera mesure d’estimer les quantités des divers éléments à entrer dans la composition. Cette quantité, appelée Unités « U » s’exprime en « Kg d’éléments par hectare ». Pour obtenir le taux par m², il suffit de la diviser par 10. À titre d’exemple, Si vous comptez apporter 50 U d’azote, ce qui signifie 50 Kg par hectare, la quantité en grammes par m² sera de 5g/m² : 50 U = (50 x 1000)/10000 = 5g/m². Sachant qu’un hectare est égal à 10 000 m² et un kilogramme donne 1 000 g. Par conséquent, dans un jardin de 60 m², quand vous comptez apporter 50 U d’azote, vous devez en apporter 5 g au m², soit au total de 5 x 60 = 300 grammes.

  • Connaitre la composition de l’engrais

Il est nécessaire de connaitre la composition des engrais naturels lors du calcul de leur dosage. Cette étape doit être faite que ceux-ci soient issus de résidus d’animaux ou bien de végétaux. D’ailleurs, un bon jardinier accordera des attentions particulières à ce qu’il apporte au sol et à la quantité de l’engrais qu’il utilise. Sachez que les engrais naturels sont toujours plus agréables à utiliser que les engrais chimiques. Cependant, il est nécessaire de savoir que l’emploi des produits bio doit suivre certaines règles étant donné qu’eux aussi risquent de polluer si utilisés de trop. On a surement entendu parler des NPK, alors notez dès aujourd’hui que la lettre N signifie azote, P Phosphore et K potassium.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *