Depuis quelques temps, Martine avait en tête une idée assez précise : en partenariat avec des commerçants de la région avec qui elle s’est liée d’amitié, elle souhaitait devenir productrice de graines comestibles.

Je ne suis pas un adepte des graines. Pour être exact, il m’est difficile d’entrevoir l’intérêt des graines de potimarrons par exemple dans mes plats. Mais Martine, attentive au contenu de nos assiettes, m’assure que les graines comestibles ont un vrai intérêt nutritionnel. Il semblerait, après étude du marché, qu’il y ait en tout cas une réelle demande. Du coup, pour formaliser tout ça, elle a créé son activité sous le régime auto-entrepreneur.

 

Je lui ai fait une place dan ma serre (comprenez, je lui ai laissé ma serre-tunnel de jardin…) et depuis, elle mène d’une main de maître son petit business. De nouvelles plantations ont vu le jour, l’organisation intérieur de la serre a été revu. Désormais, on circule dans de petites allées et des plans de travail ont été installés.

 

Martine a donc ré-organisé la serre-tunnel et planifié son petit circuit de distribution : elle récolte les graines, les conditionne dans de petits sachets puis les livre elle-même auprès de petites boutiques d’alimentation bio du centre ville. Elle peut aussi, sur demande, les livrer directement chez les particuliers.

Côté conditionnement et transport, elle a longuement étudié la question : qui dit graine comestible dit emballage alimentaire conforme aux normes d’hygiène. Ce qui corse l’affaire ! Mais Martine est une mine d’astuces ! Finalement, elle a trouvé un fournisseur en ligne de sacs et sachets plastiques. Elle utilise de petits sachets à fermeture zippée de différente contenance en fonction du poids de graines demandé. Transparents, ils permettent de stocker les graines tout en facilitant le tri et la vente. Le zip ferme durablement le sachet : une fois bien pincé, croyez-moi, il ne laissera rien filtrer. Ils sont fabriqués en polyéthylène, un plastique totalement incolore, inodore et sans impact sur les denrées alimentaires en contact direct.

 

 

C’est une affaire rondement menée je vous dis ! La Martine ne fait rien sur un coup de tête. En tout cas, à ce rythme là, je vais devoir investir dans l’achat du champ voisin moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *