Quand on a un jardin, il est parfois plus tentant et plus économique de faire ses semences soi-même, c’est-à-dire de produire soi même ses propres graines, pour pouvoir les planter la saison suivante. Nous allons voir ici comment procéder.

Comment obtenir des graines ?

Plusieurs solutions sont possibles. Vous pouvez tout d’abord vous rendre en jardinerie ou magasin spécialisé et acheter des petits sachets de telle ou telle variété de plante. De notre côté, nous vous recommandons de chercher la provenance de ces graines : où ont-elles été produites et récoltées ? Dans quelles conditions humaines, sanitaires, environnementales ? Ces questions, légitimes, vous êtes de plus en plus nombreux à vous les poser.

Autre solution pour obtenir des graines : produire ses propres semences et ainsi, avoir la satisfaction de récolter, en toute indépendance, en toute autonomie, le fruit de votre travail. Outre l’aspect économique, il y a aussi une notion d’agriculture biologique et durable.

Quand et comment récolter les graines de votre jardin ?

En général, on peut récolter les graines des plantes ou des fleurs à la fin de l’été. C’est à ce moment là en effet, qu’elles atteignent leur pleine maturité. Mais toutes les graines ne se récoltent pas de la même façon. Pour débuter, nous vous conseillons de commencer avec des variétés de légumes pour lesquels les graines se récoltent en même temps que vous ramassez le légume dans votre jardin potager : c’est notamment le cas pour les poivrons ou encore les cucurbitacées.

Pour les haricots ou les petits pois par exemple, il faudra attendre que la gousse devienne brune avant de pouvoir en extraire les graines. On pourra alors la secouer afin de faire tomber les graines sur un papier journal.

Pour les melons, pastèques ou autres fruits à pulpe, on veillera à les nettoyer sous l’eau et à les faire sécher en se débarrassant de cette pulpe sur du papier absorbant.

Comment stocker correctement les graines récoltées ?

Dans tous les cas, il faudra bien laisser sécher vos graines -au moins une semaine voire plus- avant de pouvoir les stocker. C’est l’une des conditions nécessaires pour réussir vos futures semences et pour pouvoir les utiliser au mieux l’année suivante. En effet, celles-ci devront être maintenues à l’abri de l’humidité et de la chaleur pour pouvoir être efficaces et empêcher le développement des moisissures.

Pour ce faire, vous pourrez utiliser des petits pots en verre ou des tubes de paracétamol par exemple, car leur pastille anti-humidité assurera une protection efficace aux graines. Des enveloppes en papier feront également très bien l’affaire puisqu’elles absorberont efficacement l’humidité résiduelle. Certains jardiniers déconseillent l’usage des pots en verre, mais si vous souhaitez les utiliser quand même, pensez à tapisser le fond de vos pots de grains de riz crus avant d’y mettre vos graines (que vous aurez préalablement rangées dans du papier de soie ou autre). Vous pourrez ensuite fermer le pot et y mettre une étiquette avec le nom des graines.

Recommandations et stockage de vos graines

Pensez toujours à ne stocker qu’une sorte de graines par pot et à ne pas les mélanger pour éviter tout risque de contamination. Utiliser un pot pour chaque semence est plus hygiénique. Vous devrez alors les conserver dans un endroit frais et sec, l’idéal étant une cave ou un garage ou bien alors dans le bas du réfrigérateur. Par contre, si vous optez pour la conservation au réfrigérateur, vous veillerez à laisser reposer le bocal à température ambiante une fois sorti avant de vous servir des graines. En effet, une ouverture trop précipitée du bocal pourrait provoquer de la condensation et les graines pourraient alors se coller ensemble et par conséquent être inutilisables. Ce mode de conservation permet de garder vos graines fraîches et vivantes très longtemps.

A vous de jouer !

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *