Vous avez entamé depuis plusieurs semaines un chantier important en altitude. Les travaux dans ce contexte montagneux et surtout en cette période de l’année ne sont jamais évidents.

Un tel chantier présente de nombreuses contraintes, tant pour les hommes que pour les équipements, machines et interventions utilisés et réalisés : températures négatives, engelures, vent glacial et bourrasques, visibilité diminuée à cause des risques de brouillard et brume, humidité très élevée, conditions d’accès difficiles, taux d’ensoleillement réduit et journées courtes, … il faut être particulièrement bien protégés et équipés pour travailler dans de telles conditions.

Quand les températures négatives sont de la partie et s’installent durablement, il est parfois de bon ton d’ajourner le chantier afin de reprendre avec le retour des beaux jours.

En effet, le gel ne favorise pas une bonne prise du béton par exemple, ou pourrait engendrer des fissures et dommages collatéraux irréparables. Pour ne pas perdre votre temps et celui de vos équipes d’intervenants du BTP, reportez le chantier au printemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *