« Depuis quelques temps, Martine a des envies de neuf. Je la vois, elle regarde la maison d’un autre œil, scrute les pièces en quête de modifications à apporter et collectionne les magazines de décoration intérieure. Je ne sais pas si c’est bon signe … C’est sûr elle prépare un coup ! »

Et bien, figurez-vous que ça n’a pas loupé !! Deux trois jours plus tard à peine, elle est arrivée, sourire aux lèvres, et ses fameux magazines à la main. Elle m’a lancé, toute guillerette « Fred, il est temps de refaire la chambre ! ».

Elle est très bien notre chambre ! Alors, certes, Martine a déposé ses valises et remplie le dressing il y a quelques mois en arrière (années), et depuis la chambre n’a pas bougé d’un iota. Mais bon, je n’avais pas fait de folie et la décoration est sobre. La chambre a le mérite d’être propre en tout cas. Quoi qu’il en soit, ça ne semble plus convenir à Martine qui a les pinceaux et pots de peinture qui la démangent.

Comme toujours, en matière de déco, je lui fais confiance ! Nous voilà donc partis pour refaire la chambre à coucher … Martine dicte, j’exécute. Nous avons commencé par faire un tour chez notre magasin de bricolage préféré (Martine pourrait largement obtenir une carte de fidélité tellement elle y passe de temps !) : là, nous avons fait le plein de peinture, pinceaux, rouleaux mais aussi de ruban adhésif de masquage et bâches plastiques petit grammage. Je vous explique par la suite à quoi tout ce fourbi va servir. En rentrant à la maison, première étape, évidemment, vider la chambre. Ce n’est pas la plus agréable, mais bien obligés de passer par là si on veut travailler correctement et surtout éviter de dégrader deux ou trois meubles en peignant.

Une fois la chambre complètement vidée, il faut alors étendre à même le sol les fameuses bâches petit grammage. Je vous conseille de choisir du 120 ou 150gr/m² maximum, cela suffit amplement. Les bâches sont disposées sur le sol afin de protéger celui-ci de toutes projections ou éclaboussures de peinture qui risqueraient de détériorer votre sol.

D’autant plus que nous avons, chez nous, un joli parquet flottant que Martine affectionne tout particulièrement … autant vous dire que j’avais la pression et devais scotcher la bâche avec le plus grand soin aux plinthes de la chambre. Le tout sous le regard attentif de Martine, évidemment. Le rouleau d’adhésif de masquage, au passage, vous sert justement à fixer la bâche au sol, de préférence sur les plinthes de façon à les couvrir et les protéger également pendant vos travaux de peinture. Sauf si vous avez l’intention de les repeindre. Bref à vous de voir en fonction de vos envies.

Maintenant que tous ces préparatifs sont terminés, le « vrai travail » (dixit Martine) peut commencer.

Dans un prochain article, je laisserai Martine vous expliquer comment elle a réalisé les motifs sur l’un des murs de notre chambre, en reproduisant étapes par étapes un tutoriel déniché dans un magazine déco.

Sur ce, bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *